Sophie de Menthon

Switch to desktop Register Login

Sophie de Menthon - Le site - Sophie de Menthon

Le Premier ministre a abordé le chantier de la sortie de crise avec les organisations patronales et syndicales lors d'une conférence sociale menée en visioconférence. Jean Castex a annoncé la prolongation des primes à l’apprentissage jusqu’à la fin de l’année. Le gouvernement réactive la « prime Macron » de 1.000 euros.

La romance et les contes de fées continuent de fasciner, The Crown est en retard sur la réalité. Nous avons de beaux épisodes devant nous ! On peut bien sûr culpabiliser (comme moi) de se jeter sur les articles concernant Harry et Meghan, les Bonny and Clyde de la royauté, en ne ratant pas la confession de Meghan sur le poids de la couronne qu’elle ne portera jamais. 

Tout est devenu inclusif, c’est le nouveau mot à la mode pour faire une bonne soupe idéologioque dans n’importe quel domaine. Ce serait le contraire d’exclusif ; l’inclusif n’exclue personne : le monde idéal.

La France a le don de lancer des débats inutiles permettant de s’affronter sur des sujets qui n’en sont pas.

Proposer un passeport de vaccination pour le Covid veut dire en langage clair l’imposer. Or il y a une certaine indécence à évoquer le sujet alors que nous ne sommes absolument pas en mesure actuellement de procurer des vaccins aux plus fragiles, jeunes ou vieux. Il semble en fait que pour convaincre nos autorités bienveillantes de rouvrir tout ce qui nous est interdit, sans aucune logique, la panacée serait d’ouvrir uniquement à ceux qui sont vaccinés et le prouveraient par un document. C’est ainsi par exemple que pourraient visiter un musée, skier, aller au cinéma, au théâtre, au restaurant ou au rayon lingerie dans plus de 20 000 mètres carrés ceux qui seraient vaccinés… Montrez votre passeport !

 

L’argument : 12 millions de personnes devraient être vaccinées avant le mois d’août. Qui y croit ? Et de toute façon il en restera énormément. Cette idée de passeport n’est non seulement pas du tout d’actualité, mais c’est une menace de plus à notre liberté.

Après “balance ton porc” destiné aux harceleurs en tout genre, suivi de “balancetastartup” ou de “balancetonagency” (ton patron), voici maintenant non formalisé le “balance ton voisin” pas encore de#. La mouvance du“naine andshame” gagne detous les côtés...

Outre la dépression collective, l’inquiétude face à une économie en perdition s’accroît à juste titre. Nous ne jugerons pas là des mesures généreuses palliatives, ni de l’opportunité des confinements successifs et leurs conséquences, ni du rapport au travail fortement entamé, mais nous nous intéresserons au regain de la détestation coutumière de l’ennemi désigné : le riche, coupable forcément coupable. En effet, les chiffres sont là, presque aussi insupportables pour l’opinion publique que ceux de l’augmentation du virus : la hausse de la fortune des « super riches » a atteint 10 200 millions de dollars. Les nouvelles personnalités à mettre au pilori s’appellent Jeff Bezos, Elon Musk, Bernard Arnault… 25 milliardaires que la crise a enrichis....

 

Que la censure de la liberté d’expression soit devenue le symbole d’une hypocrisie collective, sous prétexte de bienveillance et de partage de toutes les douleurs du monde, devient progressivement insoutenable...

Les contrôles pleuvent et ce peut être légitime, mais il y a des limites sur le fond et la forme. Comment accepter ce ton, cette suspicion, cette détestation implicite et ce désir de culpabiliser un chef d’entreprise en particulier en ce moment ? Reflet d'un document reproduit tel quel ci-dessous. Faire régner la terreur dans l’entreprise, au nom de quoi ? De quel droit ainsi menacer en prévenant le chef d'entreprise d'un contrôle ? Est-ce d'emblée un dépôt de plainte contre lui ? Une mise en examen ? On sent que la garde à vue n'est pas loin !

L’envoi du document administratif qui suit en est l'illustration très récente et fait partie des motifs de la révolte qui gronde contre une administration non seulement souvent inefficace, mais particulièrement agressive ; destiné à l'entreprise privée qui en l'occurrence a répondu favorablement et à la plus grande satisfaction des donneurs d'ordre : plusieurs collectivités locales pour organiser des tests antigéniques.

 

Il est quasi unanime et fort apprécié d’accuser les élites de tous les maux et de vouloir les faire disparaître de la société française au plus vite.

Les élites seraient profiteuses, favoriseraient l’entre soi, ne penseraient qu’à se goinfrer au détriment des salariés lambda, inégalitaires par définition, elles sont incapables de favoriser l’intérêt général. L’élite est la nouvelle classe sociale à abattre, le nouvel aristo à guillotiner !

Dans les élites, on trouve ceux qui sont issus des grandes écoles, les politiques, les « spécialistes », les dirigeants en général, les mandarins, les chefs de quelque chose et ce sont de préférence des hommes blancs de plus de 40 ans, qui décident pour les autres.

Au pays de Pasteur« on a retrouvé la 7e compagnie » qui gère le secteur de santé publique et en particulier les vaccins que l'on attend désespérément.
Cette liste forcémentnon exhaustive, de quelques commissions, comités, offices, conseils, agences, etc. est un bel exemple de ce qui crée toutela complexité dont nous périssons par étouffement, lent mais certain.
Ce maquis a uneffet d'inefficacité édifiant.