Sophie de Menthon

Switch to desktop Register Login

Sophie de Menthon - Le site - Sophie de Menthon

A l’occasion de la semaine de la Qualité de Vie au Travail (QVT), il est important de rappeler qu’un des éléments fondateurs de cette harmonie au travail repose sur le fait d’« aimer sa boîte » et donc d’y être bien et « confortable ».

« J’aime ma boîte » est en effet le slogan de la Fête des entreprises qui se déroulera, comme chaque année, le 3ème jeudi du mois d’octobre :

Jeudi 21 octobre 2021

Le thème de la QVT cette semaine est de « travailler ensemble », ce qui est essentiel dans une période de déstabilisation liée à l’incertitude du télétravail.

En revanche, le slogan de la campagne de publicité réalisée par l’agence SCR pour la Fête des entreprises est :

 

« J’aime ma boîte et j’y crois ! »

 

Un message fort qui témoigne de la confiance que les Français portent à leur entreprise puisqu’on observe une augmentation de l’attachement des salariés à leur entreprise*.

 

« J’y crois ! » contient également les racines de la croissance nécessaire après cette période de difficultés économiques.

 

Un baromètre et un sondage OpinionWay donneront l’appétence des salariés français à ce qui constitue leur quotidien dans un monde qui a été bouleversé.

 

*  d’après un sondage d’« OpinionWay » de 2019 64% des sondés déclarent « aimer leur boîte »

Les entreprises continuent leur action !

 

Les entreprises du Mouvement ETHIC se battent pour accélérer la sortie de crise Covid-19 via la numérisation des attestations pour les citoyens et les salariés vaccinés. "Le gouvernement annonce et les entreprises passent à l’action !" : déclare Sophie de Menthon, Présidente d’ETHIC.

En effet, c’est une nouvelle victoire :

Rendez-vous le Mardi 27 avril 2021 à partir de 10h

au Gymnase Camou, 35 avenue de la Bourdonnais, centre de vaccination, 75007

 

pour la mise en place immédiate d’un QR code sur les attestations de vaccination grâce au groupe SCR.

 

La société SCR, membre d’ETHIC, a mis en place une carte rigide - format carte vitale - pour télécharger l’attestation après la deuxième injection directement sur portable, sans aucune conservation des données. On bénéficie ainsi d’un support pérenne et évolutif. En effet, celui-ci pourra être inséré, à terme, dans le porte-documents de l’application Tous Anti Covid (le QR code pourra servir éventuellement de passeport vaccinal).

D’autres collectivités locales sont à ce jour favorables à la mise en place de ce dispositif sur le territoire.

Merci aux entreprises, et en particulier aux adhérents d’ETHIC, qui se mobilisent depuis la première heure et se dépensent sans compter pour proposer des solutions concrètes aux problématiques de cette crise.

«À force de tout voir, on finit par tout supporter. À force de tout supporter, on finit par tout tolérer. À force de tout tolérer, on finit par tout accepter. À force de tout accepter, on finit par tout approuver», écrivait saintAugustin. Quinze siècles après, son analyse est le reflet de la France que nous vivons.

 

Les entreprises sont prêtes à aider le gouvernement dans sa mission de maîtrise de l’épidémie. Gouvernants et chefs d’entreprise, nos intérêts sont absolument convergents : abaisser les risques de contagion au maximum et permettre une reprise musclée de l’économie.

 

Retrouvez l'intégralité de l'article en PJ

Ces mea-culpa exigés en permanence sont un résidu actualisé de l’acte de contrition qui a bercé les leçons de catéchisme. Trois Pater et deux Avé, et un petit acte de contrition: la sanction de la confession pour avoir avoué ses péchés, et hop ! On repartait du confessionnal avec l’âme chromée nickelée. Et pour les péchés véniels, plus aucun remord. De plus, le confesseur, sous la foi du secret, vous garantissait l’absolution complète. Petits, on inventait même des péchés pour avoir l’air très rigoureux avec soi-même.

 

 

Retrouvez l'intégralité de l'article en PJ

Soyons honnêtes, qui ne savait pas que les restaurants clandestins existaient,ou ont existé,un peu partout, à des degrés divers ? Dans toutes les villes, dans tous les départements, des restaurateurs,épuisés économiquement, ouvraient discrètement leur arrière-salle à la demande de leurs clients...

 

 

Je vous propose de lire l'intégralité de l'article en PJ 

 

Rachida Dati a ouvert un centre de vaccination contre le Covid-19 dans le 7ème arrondissement de Paris, un site destiné aux enseignants et pour le personnel des écoles. Anne Hidalgo a demandé au préfet de police Didier Lallement de fermer ce centre. Le gouvernement et l’administration semblent hostiles et méfiants envers les initiatives du secteur privé pour améliorer la lutte contre le Covid.

 

Retrouvez l'intégralité de l'article sur https://atlantico.fr/article/decryptage/au-secours---ils-se-sont-attribues-le-monopole-du-covid----campagne-de-vaccination-vaccin-pandemie-rachida-dati-anne-hidalgo-david-lisnard-ethic-sophie-de-menthon

ou en PJ

Ces mea-culpa exigés en permanence sont un résidu actualisé de l’acte de contrition qui a bercé les leçons de catéchisme. Trois Pater et deux Avé, et un petit acte de contrition: la sanction de la confession pour avoir avoué ses péchés, et hop ! On repartait du confessionnal avec l’âme chromée nickelée. Et pour les péchés véniels, plus aucun remord. De plus, le confesseur, sous la foi du secret, vous garantissait l’absolution complète. Petits, on inventait même des péchés pour avoir l’air très rigoureux avec soi-même.

Voilà que c’est devenu une nouvelle mode, où le confesseur public est incarné par les médias accusateurs. C’est ainsi que le président de la République aurait dû s’excuser par rapport au coronavirus et aux vaccins… comme Angela qui en la circonstance porte bien son nom.

 

Retrouvez l'intérgalité de l'article sur https://www.causeur.fr/covid-19-emmanuel-macron-devrait-il-sexcuser-comme-angela-merkel-194482

Il n’y a pas quel’argent ! Certes, le gouvernement a ouvert les robinets pour tenter de pallier les graves problèmes des entreprises et des fermetures qu’il a lui-même décidées (pour de bonnes raisons). 

 

Comme l’a dit Christine Lagarde, « Si Lehman Brothers s’était appelée “Lehman Sisters”, la situation des banques en 2008 aurait été bien différente. », sous-entendu qu’une plus grande diversité des genres aurait pu conduire à une autre gestion des risques !
Le magazine Forbes affirmait également récemment que les pays dirigés par des femmes avaient mieux fait face à la première vague pandémique…plus complexe que ça en réalité.
En cause en tout cas la différence de leadership entre les femmes et les hommes, opposant ainsi esprit de décision, empathie, attention à un mode de gouvernance plus autoritaire, luttes de pouvoir, affirmation des égos etc.
Tout cela nous en sommes convaincues, mais il faut aussi mettre plus d’énergie à nous battre individuellement, il nous faut nous prendre en main et ne pas se réfugier derrière les fameux plafonds de verre… qui sont quand même très friables ! Aussi n’hésitons plus à :
Réclamons une hausse salaire dans le bureau du patron si le nôtre est inférieur à un poste masculin équivalent : c’est la loi et les patrons ne refuseront pas !
Apprenons à nous défendre en toutes circonstances, et nous-mêmes !
Luttons contre le syndrome de l’imposteur, notamment au travail, nous n’avons pas assez confiance en nous !
Et n’oublions pas que la première des choses c’est la solidarité féminine ! Pardonnez-moi, mais je ne l’ai pratiquement jamais rencontrée à titre personnel !

 

Retrouvez l'article sur https://www.wimadame.com/ah-les-femmes/